Catégories
Article Politique Presse écrite

Le maire de Metz en campagne malgré ses affaires

Soupçonné de mauvaise utilisation de l’argent public, mis en examen pour l’utilisation de sa réserve parlementaire, l’ancien parlementaire François Grosdidier n’en est pas moins candidat aux élections régionales. Une nouvelle plainte le visant a été déposée au début de cette année. 

La statue du général de Gaulle à Metz au cœur de la dernière plainte visant le maire François Grosdidier
Catégories
Politique

Les voitures radar dans celui de la justice

La plainte d’Anticor pour délit de favoritisme, déposée en début d’année, vient de donner lieu à l’ouverture d’une enquête préliminaire au parquet national financier (PNF). Cette plainte porte sur deux contrats signés en 2016 et 2017, sans appel à concurrence, pour la fourniture des voitures radar, ces véhicules banalisés qui flashent en roulant, et dont la conduite a commencé à être confiée à des prestataires privés en Normandie…

La suite dans Le Canard Enchaîné du 19 septembre 2018.

Catégories
Politique

Marchés des radars mobiles privatisés : Anticor soupçonne un délit de favoritisme

L’association anticorruption a déposé une plainte en ce sens auprès du Parquet national financier (PNF). Elle reproche au ministère de l’Intérieur plusieurs irrégularités de procédure.

Le ministère de l’Intérieur a-t-il accordé un avantage injustifié à l’entreprise Fareco, dans l’attribution des marchés publics pour l’acquisition des voitures radar? Ces véhicules banalisés sont capables de contrôler la vitesse en roulant, leur conduite est en passe d’être confiée au privé. L’association Anticor vient de déposer une plainte en ce sens, pour délit de favoritisme, au Parquet national financier (PNF).

Selon Anticor, la filiale (spécialisée notamment dans la signalisation lumineuse) du quatrième groupe de BTP français, Fayat, a été “bénéficiaire de deux marchés publics faramineux, en violation totale de la législation en matière de marchés publics”.

À l’origine de ces transactions, la privatisation des radars embarqués: pour remplacer par un seul chauffeur issu du privé les deux représentants des forces de l’ordre mobilisés par le dispositif actuel, ces véhicules doivent en effet être sensiblement modifiés.

Catégories
Société

Anticor : la lutte contre la corruption

23 e sur 176 pays. C’est le classement de la France à l’Indice de perception de la corruption 2016, publié par Transparency International. Depuis 2002, les militants d’Anticor luttent contre ce cancer qui ronge les démocraties.

Un reportage au cœur de cette association de Jacques Duplessy pour Témoignage Chrétien (photo : Jan Schmidt-Whitley).

Catégories
Économie

La justice ouvre une enquête sur les marchés publics des radars automatiques (Le Canard Enchaîné, L’Express, Mediapart)

La justice a ouvert une enquête pénale pour favoritisme et prise illégale d’intérêts sur plusieurs marchés publics passés pour le fonctionnement des radars automatiques.

Les noms de deux anciens ministres, Thierry Breton et Francis Mer, sont cités. Enquête complète à retrouver sur Mediapart.

Retrouvez tous mes articles sur cette affaire :

  • La justice ouvre une enquête sur les marchés publics des radars automatiques (Mediapart – 1er octobre 2016)
  • Radars automatiques : une plainte d’Anticor vise Thierry Breton, PDG d’Atos (L’Express – 23 décembre 2015)
  • Radars automatiques : Capgemini remplace Atos (L’Express – 4 novembre 2015)
  • Radars, amendes : OPA sur les PV (L’Express – 23 juin 2015) : Le traitement automatisé des infractions routières rapporte gros à l’Etat… mais aussi à des entreprises privées comme Atos, qui détient un monopole de fait sur la gestion du centre national installé à Rennes. Un rapport confidentiel (de l’Inspection générale de l’administration – IGA) pointe les faveurs dont a bénéficié la société informatique depuis douze ans. Révélations.
  • L’ex-Monsieur Radars dans le radar de la justice (Le Canard Enchaîné – 14 mai 2014) : Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire le 19 novembre 2013 pour faux et usage de faux, ainsi que détournement de fonds publics, à l’encontre de Jean-Jacques Debacq, l’ancien directeur de l’Agence nationale de traitement automatisé des infractions (Antai).
  • Les contrats passés par “Monsieur PV” intriguent le ministère de l’intérieur (Mediapart – 5 novembre 2013)