Catégories
Politique

Quand Le Point censurait notre enquête libyenne…

Jacques Duplessy et Guillaume de Morant ont réalisé une grande enquête sur le financement par l’État français de l’hôpital libyen de Benghazi. Suite à sa publication dans le Canard Enchaîné et la revue Sang Froid, le Parquet national financier a ouvert une information judiciaire. L’Élysée de Nicolas Sarkozy est directement mis en cause. Un des dessous de notre travail n’aurait jamais dû être rendu public. Il concerne la censure de notre enquête initialement commandée par le magazine Le Point.

Quand Fabrice Arfi et Karl Laske du site Mediapart publient leur livre Avec les compliments du Guide (éd. Fayard), ils racontent que Le Point a censuré un article sur le financement de Sarkozy par Kadhafi. Il s’agissait d’une autre enquête que la notre. Immédiatement, le patron du Point, Étienne Gernelle, s’emporte et accuse Mediapart de colporter des « fake news », d’être un site complotiste, etc, etc. Nous avons alors décidé de raconter que nous avions été, nous aussi, victime de cette pratique… du Point !  Habituellement, quand cela arrive, les pigistes ne disent rien et vont voir ailleurs. Il y a encore assez de journaux en France pour qu’on trouve preneur d’une bonne enquête. Mais s’en prendre à un media qui fait bien son travail, qui ne vit d’aucune publicité mais uniquement de la confiance du public, cela nous était insupportable.

C’est pourquoi nous avons décidé de parler.

Catégories
Politique

Libye : l’étrange parcours des millions français

C’est une nouvelle affaire libyenne du clan Sarkozy. En 2007, la première dame, Cécilia Sarkozy, réussit un formidable coup médiatique en parvenant à faire libérer les fameuses infirmières bulgares. Ce que l’on sait moins, c’est qu’un chèque de 30 millions d’euros a été signé sur ordre de l’Élysée pour développer un hôpital à Benghazi. Un projet financé sans appel d’offres, en toute opacité avec d’étranges bénéficiaires.

Une enquête de Jacques Duplessy et Guillaume de Morant publiée dans le premier numéro de la revue Sang Froid. Qui a donné lieu à un droit de réponse de la société IMPE.

Nous avons retrouvé la famille de Patrice Réal, le responsable sécurité d’IMPE assassiné à Benghazi.

Catégories
Politique

Libye : l’étrange parcours des millions français

SANG-FROID – C’est une nouvelle affaire libyenne du clan Sarkozy. En 2007, la première dame, Cécilia Sarkozy, réussit un formidable coup médiatique en parvenant à faire libérer les fameuses infirmières bulgares. Ce que l’on sait moins, c’est qu’un chèque de 30 millions d’euros a été signé sur ordre de l’Élysée pour développer un hôpital à Benghazi. Un projet financé sans appel d’offres, en toute opacité avec d’étranges bénéficiaires.

Une enquête de Jacques Duplessy et Guillaume de Morant publiée dans le premier numéro de la revue Sang Froid. Qui a donné lieu à un droit de réponse de la société IMPE.

Catégories
Monde

Libye: le nouveau pouvoir tarde à s’imposer

À Tripoli, l’arrivée du gouvernement d’union nationale a ravivé les espoirs d’une sortie de la crise. Moussa el-Koni, vice Premier ministre du gouvernement reconnu par l’Onu, fait le point.

Une interview exclusive pour Ouest France réalisée par Jacques Duplessy.

Catégories
Monde

Sang-Froid : Libye, l’étrange parcours des millions français

En 2007, la première dame, Cécilia Sarkozy, réussit un formidable coup médiatique en parvenant à faire libérer les fameuses infirmières bulgares. Ce qu’on sait moins, c’est qu’un chèque de 30 millions d’euros a été signé par son président de mari pour développer un hôpital à Benghazi. Un projet financé sans appel d’offres, en toute opacité et au bon plaisir de l’Élysée. A lire dans Sang-Froid, le nouveau Mook disponible en librairies depuis le 24 mars 2016.

Avant goût de cette ténébreuse affaire, à lire ici dans le Canard Enchaîné du 10 septembre 2014 : “L’idylle de Sarko et Kadhafi a fait un pédégé heureux”.