Catégories
Économie

Fermentalg, des millions engloutis dans des projets vaseux

SANG-FROID – Depuis 2009, tout souriait à cette biotech de Libourne qui devait inonder le marché avec des compléments alimentaires, des produits cosmétiques, des biocarburants… Aujourd’hui, malgré plus de 110 millions d’investissements, son usine flambant neuve ne produit rien, certains brevets sont douteux ou bidons et la justice s’intéresse de près à ses curieuses pratiques. Jacques Duplessy et Guillaume de Morant ont mené l’enquête pour les magazines Sang Froid et Capital.

Article paru  dans la Revue Sang-Froid, mars 2018.

Catégories
Société

Le dentiste qui voulait être avocat

SANG-FROID – Pour avoir voulu cumuler ces deux professions, cet homme a été un temps ni l’un, ni l’autre. Aujourd’hui réinscrit au barreau de Paris, il poursuit un but : retrouver son honneur… et son cabinet médical ! Un secteur qu’il s’est pourtant mis à dos en mettant en lumière les étranges pratiques des ordres professionnels, au prix de dizaines de procès. Rencontre.

Article paru dans la Revue Sang-Froid, été 2017.

Catégories
Société

Alfonso Sabella, l’impétueux traqueur de la mafia sicilienne

Juge sicilien anti-Mafia, Alfonso Sabella a enquêté sur l’organisation mafieuse Cosa Nostra pendant de nombreuses années avant de tenter de remettre de l’ordre à la mairie de Rome, alors mise à mal par le scandale « Mafia capitale ».

Rencontre avec un homme de conviction mais souvent présenté comme ingérable.

Catégories
Monde

Sang-Froid : Libye, l’étrange parcours des millions français

En 2007, la première dame, Cécilia Sarkozy, réussit un formidable coup médiatique en parvenant à faire libérer les fameuses infirmières bulgares. Ce qu’on sait moins, c’est qu’un chèque de 30 millions d’euros a été signé par son président de mari pour développer un hôpital à Benghazi. Un projet financé sans appel d’offres, en toute opacité et au bon plaisir de l’Élysée. A lire dans Sang-Froid, le nouveau Mook disponible en librairies depuis le 24 mars 2016.

Avant goût de cette ténébreuse affaire, à lire ici dans le Canard Enchaîné du 10 septembre 2014 : “L’idylle de Sarko et Kadhafi a fait un pédégé heureux”.