Catégories
Économie

Autoroutes – Illégaux les péages ?

Selon une étude, les hausses tarifaires des sociétés autoroutières, qui gèrent les autoroutes françaises, n’auraient pas de base juridique. D’autres irrégularités rendraient possible la résiliation anticipée, à moindre frais, des contrats de concession privatisées en 2006.

Décryptage à retrouver dans le numéro 598 du mensuel Que Choisir de janvier 2021.

Catégories
Économie

Que font les sociétés d’autoroutes des recettes aux péages ?

Ah, qu’elles sont belles nos autoroutes ! Si tout le monde s’accorde là-dessus, surtout comparé aux autres réseaux qui n’ont cessé de se dégrader ces dernières années, le sentiment qui prédomine chez les usagers est bien celui d’être pris pour des « vaches à lait » aux péages. Rien qu’en 2018, ce sont plus de 10 milliards d’euros qui ont été encaissés aux barrières. Une somme phénoménale qui, à plus de 90 %, est allée remplir les caisses des sociétés concessionnaires d’autoroutes (SCA) dites historiques : ASF, Escota et Cofiroute du groupe Vinci, APRR et Area d’Eiffage et du fonds australien Macquarie, Sanef et SAPN de l’espagnol Abertis. Toutes, exceptée Cofiroute détenue depuis l’origine par des fonds privés, ont été privatisées en 2006 et exploitent, à elles seules, plus de 90 % du réseau autoroutier français.

Que font-elles de cette manne financière ? La réponse dans le dernier numéro du mensuel Mieux Vivre Votre Argent (n°446 de Juillet – Août 2019).

Catégories
Économie

Le gel des tarifs aux péages en 2015 va coûter 500 millions d’euros aux usagers ! (L’Express)

Le gel des prix des péages décrété par le gouvernement en 2015 aura finalement un coût pour les automobilistes. Les sociétés concessionnaires d’autoroutes (SCA) ne vont pas seulement pouvoir se rattraper à l’euro près, via des hausses supplémentaires entre 2019 et 2023. Elles seront aussi dédommagées pour ne pas avoir pu augmenter leurs tarifs cette année-là.