Catégories
Extra-Muros Productions

Radar, la machine à cash – Scandales et gros profits

Le 8 janvier 2020, nous diffusions notre premier documentaire d’investigation : “Radar, la machine à cash, scandales et gros profits” (70 minutes) simultanément sur Reflets.info, Médiapart et Caradisiac. Coproduit par Extra Muros et Reflets.info, ce film révèle les dessous des marchés publics que l’État a passé pour mettre en place ce système, véritable usine à PV. Des marchés publics dont on en parle jamais. Depuis cette date, plus de 300.000 personnes ont vu notre documentaire. Des enquêtes judiciaires sont en cours suite à des procédures lancées par l’association anticorruption Anticor.

Notre enquête a donné lieu également à des articles sur Reflets.info à retrouver ici

Le budget global de cette enquête a été de 65.000 €. Mais il nous manque encore 23.000  € pour entrer dans les frais de ce film. Vous avez aimé ce film ? Soutenez l’investigation indépendante en faisant un don ici sur Reflets.info (don déductible à 66%). Entre les financements participatifs de Reflets.info et d’Extra Muros, vous êtes déjà plus de 1000 à nous avoir fait confiance ! Merci.

Vous pouvez découvrir la présentation de notre enquête ci-dessous :

Où va l’argent des radars ? Les radars sont devenus le synonyme de « pompes à fric », le symbole du ras-le-bol fiscal, d’une vie trop chère pour les Français. Un an après le début de la crise des Gilets Jaunes durant laquelle les radars automatiques ont cristallisé une partie du mécontentement, ce documentaire dévoile une facette jamais racontée du système : la gestion des marchés publics. Nous nous sommes intéressés à ces marchés du traitement automatisé des infractions. On en a répertorié plus d’une centaine depuis la naissance des radars en 2003. Grâce au député François Ruffin, nous avons pu pénétrer dans le centre de Rennes.

C’est un système très opaque, mais on a réussi à calculer que depuis 2009, ces contrats ont représenté une dépense de plus de 2,5 milliards d’euros. Documents confidentiels et inédits à l’appui, interviews d’acteurs politiques mais aussi de l’ombre – Claude Guéant, Nicolas Sarkozy, Thierry Breton, des préfets… – , c’est tout cela qui sera à découvrir à la rentrée de janvier ! Nous avons passé au crible ces contrats. Notre enquête met en lumière le laisser-aller de l’État dans la gestion de cet argent public et comment il a permis à des entreprises de surfacturer de nombreuses prestations. Notre enquête met aussi en lumière le « pantouflage » de deux anciens ministres (Thierry Breton et Francis Mer) et fonctionnaires qui, après avoir travaillé sur ce dossier des radars, sont partis dans les entreprises bénéficiaires de ces marchés publics. Deux plaintes déposées par l’association anticorruption Anticor ont conduit à l’ouverture de deux informations judiciaires. Des juges d’instruction doivent donc enquêter sur ces méfaits présumés. Les Gilets Jaunes se sont attaqués aux radars, notamment parce qu’ils protestaient contre l’abaissement de la limitation de vitesse à 80, imaginaient-ils l’ampleur du scandale financier qui se cache derrière ? Aujourd’hui encore, des marchés publics sont passés sans appel à concurrence, au détriment de toutes les règles de bonne gestion.